Vos haïkus   

 

           par ordre de réception

La maison autour                                  En confinement

Et dedans le coeur battant                      Les mésanges se moquent

Envie de haïkus                                    J'ouvre la fenêtre

Un soleil si doux                                  Un petit virus

Les chemins m'émerveillent                  Seuls tous ensemble confinés

Mon attestation !                                  Vivons notre grand dedans   

                                         Pascale 

Une heure de marche               Chaos mondial              Symphonie d'oiseaux                                                          Sentir le vivant en soi              Immobilité requise        Derniers rayons du soleil           

Oui merci la vie                      Tourne la terre               Quel confinement !                                                                                                           Isabelle 

Sublimes  jonquilles               Doux moineau perché            Dehors, un bourdon

Au pied du vieux cerisier        Sur ta branche vacillante        Au sol, une tulipe rouge

Dévoilent leurs jupes              Maman veille au grain           Observe ce long va-et-vient

                                         Anne-Marie

 

Aimant ce repli                      La ville bruisse au loin          Fraises parfumées,                  

Mon esprit vagabonde            Je rêve assise sur un banc      De mes sens, à la folie,

Et mon corps respire              La forêt se tait                       Mon palais attend

         Bruno                                                    Laurence

Pigeons sur le toit,                               Heureuse nature

Perdus sans ces bonnes âmes                Qui revit aujourd'hui, mais

Qui les nourrissaient                            Pour combien de temps ?                          

        Patricia                                               Bruno

L'aurore dorée                            Parée de rosée                                 Quand l'écume des jours

Nimbe le petit escargot               Une rose à peine éclose                    Envahit le nénuphar

Dans l'herbe perlée                     Nargue ses soeurs fanées                  Vian n'est pas très loin

Le vent ce matin                         Hibou dans le soir                           L'oranger en fleurs

Souffle sans fin dans les pins       Hululant sur sa vieillle branche        Exhale dans tout le jardin   

Les oiseaux s'envolent                 Attend le matin                               Son plus doux parfum

                                                                     Francine

Le soleil                                 L'herbe si verte                             Les feuilles de bambou frémissent

Se reflète sur le massif             Ferait presque oublier                   Sous le vent

Et doucement s'évanouit           Ce quotidien enfermé                   Doucement bruissent

La menthe est partout             Du vent sur la peau,                        Une lumière jaune

Puissante et renaissante,         Le soleil réchauffant nos os              Comme des éclats de soleil

Annonciatrice de l'été             Et le chant du vent                          Passant dans tes cheveux

                                                                     Marine

La colombe se pose                    La tempête se lève                           L'oranger  fleuri

Sur la cime du vieux cyprès        Le voilier tout chamboulé                 Le moineau se cache dedans

L'éclair zèbre l'azur                    Son mât est cassé                             La pluie tombe encore

Pied dans l'eau croupie               La pluie fait des flaques                     Les coquilles cassées

Le lotus aux mille pétales           Tous les enfants sautent dedans          Jaunes et blancs se sont mêlés

Est toujours heureux                   Tous éclaboussés                              Omelette annoncée !

                                                                     Francine

L'odeur du thym s'envole                  Eternuement sourd                            Seule sur le sol meuble,

Jusqu'à mes narines                          Un mouchoir blanc à la main             Deux petits pots ocre à terre

Et parfume mes songes                     L'allergie revient                               S'envolent les grains

          Marine                                                                  Anne-Marie                      

                                                   

Masquée jusqu'aux dents                  En confinement                                  Printemps ne sait pas

Sinistre atmosphère virale                La vie vraie réapparaît                         que confinement est là

Lasse, je traverse                             Ma belle Nature !                                et se pare de fleurs

                              Anne-Marie                                                                      Francine

 

Ton chant bel oiseau,                       Grand champ de colza                          Ce cygne indolent

m'invite,                                         Tant de jaune tout autour                       C'est, sur le miroir du lac,

je grimpe sur ton dos                       Soleils sur tiges                                    Le reflet d'un ange

       Christine                                     Pascale                                                   Georgette

Miroir à facettes                              J'écoute le vent                                     Goutte à goutte coule

Mon âme de vieille dame                 Courtiser l'arc-en-ciel                            Riche trésor d'argent rare

Miroir à facettes                              Et je me souviens                                  Demain les fleurs belles

                                  Georgette                                                                      Anne-Marie

 

Hautes herbes folles                         Vers gris versatile

Bleuets, iris et muguet                      Lente danse sensuelle

Dans l'ombre se dessinent                 Bientôt ton repos

                                   Anne-Marie